Corsica Cristiana

L'hymne national corse en danger de mort   

26 Octobre 2020, 11:21am

L'hymne national corse en danger de mort                                                                                           Incroyable mais vrai: le DIO VI SALVI REGINA est en train d'être chassé des églises, en attendant de l'être des cérémonies civiles !Avec lui, c'est l'âme même de la Corse qui disparaîtrait. On connaît son histoire: ce chant religieux dédié à la Vierge Marie ,composé par le moine napolitain Francesco de Geronimo vers 1675 , et inspiré du SALVE REGINA médiéval,après avoir été diffusé dans toute l'Italie, était tombé dans l'oubli, sauf en Corse où il fut adopté comme hymne national de la Corse , lors de la Consulte de Corte,en 1735, qui rompit avec Gênes et proclama la souveraineté de l'île . " Aujourd'hui, samedi de janvier 1735,sous l'invocation de la Très Sainte Trinité,du Père, du Fils et du Saint Esprit,et de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie,et sous la protection de nos saints Avocats, sont publiées les décisions de son gouvernement,qui sont les suivantes :                                                                             Article 1 :Il est décidé que doit être choisie, et nous choisissons pour protectrice de la Patrie et du Royaume tout entier,L'Immaculée Conception de la Vièrge Marie, et pour cette raison il est établi que toutes les armoiries et tous les drapeaux doivent comportér l'image de l'Immaculée Conception, et que la vigile et la fête de l'Immaculée Conception doivent être célébrées par le Royaume tout entier avrc les plus grandes marques de dévotion et avec allégresse que traduirons des coups de fusil ,de mousquet et de canon , qui seront ordonnées par la Junte du Royaume. Quant à l'hymne adopté ,nous dit Mme Avon-Soletti, dans son magistral ouvrage " Essai sur la Constitution de la Corse", loin d'être sanguinaire ou simplement patriotique,c'est, sur un air lent et grave,un cantique calqué sur le SALVE REGINA ... Il est resté jusqu'à nos jours, le symbole de cette époque et la vraie signification du combat " En un mot le DIO VI SALVI REGINA a été, et reste,l'âme de la Corse;et c'est lui que l'"on" veut effacer!                                              Mais qui "on"? et pourquoi ? Un lecteur françait penserait à un parti politique.Les communistes ?Leurs rares élus -nous les avons entendus de nos oreilles-chantent l'hymne national à L'Assemblée de Corse, comme les autres ,bien qu'il soit le seul parti authentiquement français.La "gauche," alors? pas du tout , car la "gauche", en Corse, n'est qu'un clan,tout comme la "droite" ,et tous chantent l'hymne national, en toutes occasions. Même les soi-disants "nationalistes"!Ils avaient bien essayé de remplacer l'hymne national -du moins quelques -uns d'entre eux-par un chant guerrier -"Aiô tutti fratelli"( et le piquant de l'affaire était que ce chant , composé dans les années 30 ,avait une forte saveur ...hitlerienne , ce qui avait échappé à nos futurs écolos ! De toute façon les électeurs ne suivaient pas. Ils chantèrent donc , eux aussi , l'hymne national.                                                                                                          Mais alors qui veut le supprimer ? Le lecteur l'aura deviné :le Clergé!Ce clergé qui fut l'âme de l'insurrection contre Gênes. La raison? c'est un hymne "politique". Les deux derniers vers ,en effet, demandent à la Vièerge de donner aux Corses la victoire contre leurs ennemis.Notre irènique clergé oublient que les Corses se sont mis sous la protection de Marie, et veulent mener la guerre en Chrétiens ( une guerre sainte,une "croisade" et que leurs ennemis sont les ennemis de Dieu.Notre historienne de la corse religieuse, France Sampieri,nous a expliqué celà.Il n'importe: le clergé moderne , très "français,ne voit pas que les chants patriotiques français ( Dieu de clémence, Dieu protecteur / sauve sauve la France/ au nom du Sacré Coeur / - et tant d'autres- les "marseillaises des églises"selon l'expression si juste de Jean de Viguerie,sont ,eux, des chants "politiques" , dirigés contre ces affreux Teutons.Et le secours demandé à Dieu pour la victoire de ses ennemis,francs-maçons et athées,persécuteurs de la foi chrétienne,ne manque pas de saveur. Il est vrai que nos évêques,"la mano en la mano" avec nos préfets, se sont illustrés , sauf rares et remarquables exceptions,dans la lutte pour la "désitalianisation" de la Corse ,celle-ci dût-elle entrainer sa déchristianisation;car, comme disait notre éminent compatriote Mgr Arrighi," N'oubliez pas que la Corse prie en italien." Vive donc la Marseillaise,hymne évangélique !Et mort à l'hymne corse!Reste à savoir si le bon peuple suivra.                                                                                                                       Antoine Luciani. 

Mentions légales