Corsica Cristiana

Fiction aujourd’hui, réalité demain…

2 Juillet 2018, 11:03am

Publié par MEDIUM

Les media nationaux s’emballent…Suite aux déclarations de l’exécutif corse, le Président de la République française a décidé de ne pas laisser aux nationalistes corses l’exclusivité de la générosité : s’il a regimbé devant les initiatives intolérables de ces  petits élus de province, il a pris cette fois une décision qui vient  de lui, et de lui seul : oui, l‘Aquarius 2, et tous ceux qui viendront après, la route étant ouverte, devront être reçus dans les ports corses : la Collectivité de Corse  assumant bien entendu  les frais occasionnés par les structures d’accueil à mettre en place : compte tenu de ses offres de bons offices, elle y est sans doute prête. S’ensuivra toute une litanie de très heureuses conséquences.  Ainsi le peuple corse de demain sera une population heureusement métissée rajeunie par ceux des nouveaux arrivants qui choisiront d’y demeurer. A l’avenir  que de problèmes évités! La pyramide des âges désespérante en Corse puisque choisissent de s’y installer surtout des retraités en recherche de sécurité et de soleil, s’inversera enfin, et   s’il y a des mineurs clandestins parmi les nouveaux arrivants (  et il y en a toujours un certain nombre à cause d’un état-civil improbable), leur famille pourra les rejoindre …
Devant ces perspectives, la Collectivité de Corse est en liesse : les plus beaux ports de Corse s’apprêtent à à leur ouvrir les bras : à Bonifacio,  Calvi, Porto-Vecchio leurs navires accosteront aux côtés des plus beaux yachts du monde, pour un magnifique cliché qui fera la une des écrans du  monde entier. Les touristes qui ont délaissé les rives orientales pour les rivages corses seront heureux d’y retrouver des populations qu’ils avaient cru ne plus côtoyer.
Le prix du foncier s’écroulera enfin, et on retrouvera peut-être à terme de quoi faire des domaines agricoles, avec une jeune main d’œuvre disponible. Bien sûr  de petites reconversions seront à envisager pour des restaurateurs, cafetiers, hôteliers marchands de souvenir : un bien mince prix à payer pour un avenir  semé de roses. Grâce à l’AME (Aide Médicale d’Etat) des médecins envisageront peut-être de s’installer dans le rural : car  si le mouvement s’accélère, ce qui est prévisible, il faudra penser à loger les nouveaux venus et tant de maisons vides dans les villages corses les attendent.
Nos hôpitaux seront vite dépassés : mais d’autres sortiront si rapidement de terre !  L’église corse aussi leur ouvrira tout grand les bras, suivant en cela les recommandations du pontife romain : n’appartiennent-t-ils  à une des trois religions du livre ? En revanche  Les fidèles corses seront peut-être appelés à un peu plus de retenue dans les processions et autres manifestations chrétiennes ostentatoires auxquelles ils sont trop habitués, de peur de les froisser. Dans le même esprit de tolérance, le drapeau corse sera abandonné , il rappelle de  trop mauvais souvenirs…. Un concours sera lancé, pour en imaginer puis choisir un autre, plus consensuel. Le jury sera bien entendu présidé par le président de la Ligue des Droits de l’Homme en Corse.  Enfin une révolution des mœurs s’amorcera. Les filles, en particulier, s’astreindront à des tenues décentes : peut-être les maires devront-t-ils d’ailleurs légiférer dans les villes côtières  où de si mauvaises habitudes ont été prises …pour prévenir le malaise…
Enfin, politiquement, le gain pour la Corse sera inestimable : au-delà des petites  frictions d’egos les Corses pourront constater avec soulagement que sur un point  au moins et non des moindres, l’accord entre exécutif corse et exécutif national est total, ce qui leur promet un bel avenir.

Mentions légales